Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 16:51

Dans le petit village de Mareuil-la Motte, entre Lassigny et Compiègne, dans le département de l'Oise, il existe une oeuvre curieuse dans le cimetière, au pied de l'église.
Quand on rentre dans le cimetière, en passant sur l'arrière de l'église et allant du côté gauche, on découvre un manège.

Cette sépulture réalisée en bois, en tole et en ferronnerie est la réalisation d'un charron pour sa famille. Elle fut réalisée en 1889. La date est inscrite au pied de la croix terminant le cone de la couverture.
Un charron est un artisan que tous les villages possédaient. Il frabriquait ou s'occupait de tout le matériel agricole en bois  (charrettes, tomberau, véhicule hippomobile) de la commune ou des particuliers. Il pouvait aussi porter le nom de rodier ou d'embardeur de roues.
La structure principale est en bois. Elle est faite de 8 colonnettes supportant une couronne de bois. Entre chaque colonnette, il y a huit plaques de bois sculpté et gravé au nom des défunts. Sur les 8, une seule est mobile. Au sommet de chaque colonnettes, des outils de forgeron, de géomètre et de menuisier sur sculptés, différents à chaque colonnettes. L'artisant a probablement voulant rendre hommage aux métiers qu'il pratiquaient. Une grille métallique encercle le manège. Une couverture en tole est réalisée en cône portant à son sommet une croix. Au pied de la croix, il y a la date de l'oeuvre, probablement celle de son achèvement. Le manège est soutenu sur des roues métalliques fixées à des socles en béton. Il est possible qu'à son origine le manège était mobile et qu'il pouvait tourner.
Ce manège fut démonté dans les années 1960. Il fut remis en place dans les années 1980, date probable des socles maintenant les roues.
Ce manège est probablement une oeuvre unique dans son genre et mérite d'être préservé.
Voir les photos détaillées dans l'album "Lieu de repos".

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:25

Je vous ai déjà parlé du cimetière de la Madeleine à Amiens dans l'article consacré à la sépulture de Jules Verne. Ce cimetière est immence et contient de nombreuses sépultures assez anciennes. Certaines sont même recouvertes par la végétation. l'association qui s'occupe de cet endroit cherche à nettoyer et à dégager les sépultures mais le travail est énorme.
En visitant ce cimetière, j'ai pu découvrir un grand nombre ornementations anciennes. Je vous en présente quelques unes dans l'album photo consacré aux ornementations.

Vous découvrirez un grand nombre de bac à fleurs plus ou moins en bon état. La pluparts sont ornés de plantes artificielles. Il y a aussi des coupes de différentes tailles et plus ou moins travaillées.

Ce cimetière est assez riche en sépulture et il présente un panaché de tombes montrant la richesse en ce domaine.
Dans un autre article, je vous présenterais divers exemples de sépultures.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 13:36

Etant Picard, je savais qu'Amiens et Jules Verne étaient très liés. ls sont même unis pour l'éternitée. Hier après midi, en ayant lu l'article de Pays du Nord sur les promenades urbaines, je me suis rendu au Cimetière de la Madeleine, là où l'on peut venir se receuillir sur la tombe du grand écrivain qu'a été Jules Verne.

Ce personnage finit ses jours à Amiens. Il mourut le 24 mars 1905. Il fut enterré dans ce cimetière, deux jours après, le 28 mars en présence de 5000 personnes environs.
Deux ans plus tard, une sculpture est déposée sur la sépulture de l'écrivain. Elle est l'oeuvre d'Albert Roze, sculpteur amienois. Elle représente Jules Verne brisant la dalle de sa sépulture. Il est nu ou torse-nu car on ne voit que son buste et recouvert d'un linceul. Il se hisse de sa tombe, s'apuyant de sa main gauche et levant le bras droit en regardant vers le ciel. Le morceau de dalle brisé est encore supporté par son dos et sa tête. Albert Roze a sculpté le visage de Jules Verne d'après le masque mortuaire de celui-ci. Il nomma son oeuvre : "Vers l'Immortalité et l'Eternelle Jeunesse".


A part la sépulture de l'écrivain, le cimetière de la Madeleine est un endroit très riche où l'on se balade entre plus de 10 000 tombes. Cela fera l'affaire d'un autre article. Vous retrouverez d'autres photos de cette tombe dans l'album "Lieux de Repos".

Partager cet article
Repost0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 18:52

Cet article est écrit grace aux renseignements que m'a donné une lectrice Ktrine. Je la remercie car j'ai pu découvrir une autre clôture réalisée comme celle de Corbeil-Cerf et La Neuville-d'Aumont.

Romescamps est une petite commune se situant au nord de Grandvilliers, pratiquement à la frontière de l'Oise et la Somme. Ktrine m'ayant indiqué cette commune par commentaire à l'article précédant, je me suis rendu pour pouvoir vous présenter une troisième clôture réalisée en pierres fichées. Les éléments de cette enceinte sont plus courts que ceux des 2 autres enceintes. Par rapport au cimetière de Civaux dans la Vienne, les éléments sont plutôt rectangulaires. Il existait peut être différentes formes de sarcophages ou les sarcophages de notre région appartiennent à une époque différente. Je ne peux vous le dire car je ne trouve pas d'information sur ces éléments. Pour parler un peu de l'église elle est réalisée dans un mariage de la pierre taillée, de silex et de briques terre cuites. La forme du clochet est surprenante. Il est composé de trois pointes et réalisé en ardoise. Selon Woillez, la façade est du style ogival primaire, le reste est de la fin du XVIe et même du XVIIe. J'ai eu de la chance de pouvoir visité l'intérieur. Elle possède de nombreuses statues dont celles de Joseph, la Vierge à l'enfant, Ste Bernadette, Jeanne d'Arc, Ste Afre, St Antoine de Padou et autre.




Selon Graves il était courant de trouver ce genre d'enceinte dans le nord de l'Oise. Par chance j'aurais d'autres informations qui pourront me guider et découvrir d'autres lieux. Si certain d'entre vous connaissent des communes dans l'Oise ou dans d'autres départements. Je serais heureux d'en avoir la connaissance. Ensemble nous pourrons peut-être découvrir la provenance réelle de ces pierres. Je remercie encore une fois Ktrine.
Nota : je vous invite à consulter mes autres blogs "Voyage en autre Picardie" et "Cire Tracir et Compagnie" - vous découvrirez d'autres photos et article sur mes différentes balades et passions. Un lien est disponible dans les sites et blogs préférés à côté des articles.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 12:06

Dans mon parcours sur des points ou monuments insolites voici deux enceintes ou clôtures délimitant une église ou un cimetière. En Bretagne, nous connaissons enclos paroissiaux, chef-d'oeuvre de l'art religieux breton. Cet ensemble regroupe la clôture en pierre délimitant le territoire sacré, l'église, l'ossuaire, le calvaire, les échaliers, le cimetière et la porte triomphale (voir celui de Guimiliau). Dans l'Oise, j'ai découvert 2 églises dont l'enceinte était plus surprenante. Elles se situent sur les communes de Corbeil-Cerf et La Neuville d'Aumont, 2 communes peu éloignées entr'elles. Chaque clôture est réalisé en bloc de pierre fiché en terre, en forme rectangulaire ou trapézoïdale, non scellé ensemble. Leur hauteur est entre 1.20 m et 1.50 m.

Eglise de Corbeil-Cerf

La provenance des pierres et leur fonction primaire restent indéterminées. Plusieurs hypothèses sont notifiées sans pour cela réellement élucidées:
- Anciennes stèles celtiques reconverties en muret;
- Restes d'un site mégalithique détruit, peu probable à mon avis par la forme précise des pierres ne ressemblant à rien d'un mégalithe régional;
- Restes d'un ancien cimetière étant sur les lieux ou dans un secteur proche;

Eglise de La Neuville-d'Aumont

Dans ces ouvrages, Graves écrit à propos de l'église de Corbeil-Cerf :" Cimetière clos avec des bornes fichées en terre et rapprochées, comme les anciennes enceintes druidiques, sans être contiguës. Cette pratique, suivie dans le nord du département de l'Oise pour entourer les cimetières, où souvent les matériaux sont rares et coûteux, semble une tradition de l'époque celtique" (Graves - 1837).
Enciente deCorbeil-Cerf

Le paragraphe de Graves situe l'origine des pierres à l'époque celtique. Doit-on croire qu'il indiquait l'époque gauloise ou l'époque néolitique qui n'était point connu en ce siècle. Par sa description, il nous indique la possibilité de rencontrer d'autre cas dans le département. A ma connaissance, il n'existe plus que ces 2 exemples, mais je n'ai pas encore parcouru toute l'Oise en détail pour le confirmer.

Clôture de Corbeil-Cerf

En parcourant une de mes revues archéologiques, un article de l'Archéologue n°94 (février-mars 2008) décrit une clôture de cimetière de la commune de Civaux, département de la Vienne. Elle est réalisée en pierre fichée en terre de forme trapézoïdale. Cet article, écrit par Katalin Escher, nous indique que les pierres proviennent de couvercles de sarcophages mérovingiens. Le cimetière de cette époque est situé à quelques centaines de mètres de l'église, au nord-est. La clôture fait un carré de 90 m de côté. Le nombre de sarcophages fut estimé à près de 15000 et 7000 éléments étaient encore visibles au 18ème siècle selon les écrits.

Clôture de La Neuville-d'Aumont

Si l'on compare le cimetière de Civaux et les enceintes de l'Oise, doit-on faire un rapprochemant ? malheureusement aucun élément le certifie.

Photos de l'enceinte de La Neuville-d'Aumont.



Partager cet article
Repost0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 18:37
Ce matin, j'ai réalisé des photos de la manière qui me trottait depuis longtemps dans mon esprit. Faire des photos d'un cimetière dans le brouillard. Je suis donc allé dans l'endroit qui me semblait le plus approprié. Les habitués de mon blog reconnaîtront le secteur car je l'ai déjàs photographié. Le brouillard était épais et l'occasion était présente. Je ne vous en dis pas plus. Je vous laisse aller voir les clichés dans l'album "Lieux de Repos".

undefined
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 17:30

Le circuit que je vous ai promis commence aujourd'hui. Il acompagne les articles qui vont se suivrent dans mon autre blog "Voyage en autre Picardie". Le circuit que je vous présente se trace sur le plateau picard autour d'une petite ville Breteul sur Noye.
Je commence donc par son cimetière. Il se situe à la sortie de la commune en allant Sur Paillart.

Pour le début de la visite, je vous présent une sépulture peut ordinaire. Je n'ai malheusement pas le nom de la personne enterrée. Vous pouvez la trouver le long du mur de gauche délimitant la partie la plus ancienne du cimetière. Une autre partie fut réalisée de l'autre côté du mur.

 

Cette sépulture est réalisé en granite. Elle est composée de deux piliers sur l'avant et d'une plaque dressée sur l'arrière; Cette ensemble soutient une plaque de couverture posée à plat. l'ensemble rappelle un dolmen en version moderne. Au centre de la plaque dressée on y trouve une gravure d'un profil d'homme. Surement le propriétaire. Le caveau penche légèrement sur la gauche quand on le regarge de face.

En cas de plus de détail, je vous les présenterais à la suite. Voir les photos dans l'album "Lieu de Repos". suite de la présentation du cimetière au prochaine article.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 16:44

L'insolite, je ne cherche pas que à l'extérieur. Je le découvre aussi dans des expositions. En ce moment, il se déroule une exposition à Clermont, dans l'Oise, à la salle d'expo du donjon. Il s'agit de celle de peintures, sculptures et instalations de Georges Zygel et Tchen Chiyao. Elle se déroule entre le 15 septembre 2007 et le 14 octobre 2007. Il est encore temps de la voir.
Vous pouvez y découvrir de magnifiques sculptures représentant des animaux ou personnages imaginaires. Elle est installée sur trois étages et à l'extérieur dans la cour où vous pouvez aussi découvrir les restes du donjon.
Je vous présente une bonne dizaine de photos montrant les multiples oeuvres dans l'albums "lieux insolites". Bonne visite.

367-6702a-IMG.JPG

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 09:01

Bonjours à tous ! Voici deux petits messages :

A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 16 septembre 2007, le 22ème salon des artistes amateurs ouvre ses portes à l'hôtel de ville de Clermont dans l'Oise. Plus de 70 artistes exposent et j'en fais parti. Vous pouvez donc venir admirer quelques oeuvres interressantes et discuter avec les artistes qui tiennent la permanence. Nous exposons en général 3 oeuvres et  j'ai du sélectionner trois photos parmis les nombreuses que je possède. Le choix fut difficile. Personnellement je tiens la permanence ce jour -ci entre 16h00 et 18h00.

Vous le savez peut-être le week-end prochain, les journées du patrimoine se déroulent sur l'ensemble de la France. L'association le "G.H.R.I.L" et moi-même organisont, le dimanche 16 septembre sur toute la journée, la découverte de l'église de Berthecourt et de ses grafitti gravés sur les murs extérieurs. Nous tenons la permanence toute la journée. Deux visites commentées sont prévues le matin et l'après midi.

Souhaitant vous rencontrer, je vous dis à bientôt

Cire Tracir votre hôte.

Partager cet article
Repost0
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 23:57

Cette nuit, j'ai décidé de revenir au sujet principal du blog : les tombes. Etudiant comme d'habitude des effets sur mes clichés, j'ai décidé d'unir l'effet noir et blanc ou l'effet sépia avec le filtre crayon de couleur. Cette union n'est pas valables sur n'importe quelles prises de vue.

Je plubie donc dans l'album "Lieux de repos" quelques exemples de mes essais. A vous de juger.

Petites parenthèse : Je retourne en Bretagne dans très peu de temps et j'emmène comme d'habitude mon appareil photo. Si certains d'entre vous connaissent des lieux interressants dans le département des Côtes d'Armor, n'hésitez pas en m'en faire part.

A bientôt.

Partager cet article
Repost0